10/12/2012 - Soutenance de thèse de Ngoc – Lam Phung

Ngoc – Lam PHUNG soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés :

Fatigue sous très faibles amplitudes de contrainte : Analyse des mécanismes précurseurs de l’amorçage de fissure dans le cuivre polycristallin

Le 10 décembre 2012 à 14 heures - Amphi Pinel

Arts et Métiers ParisTech 151 Boulevard de l'Hôpital 75013 Paris

Directeur de thèse : Véronique FAVIER

Co-encadrement de thèse : Nicolas RANC

Jury

 

M. Maxime SAUZAY, Docteur HDR, CEA Saclay, Rapporteur

Mme Véronique AUBIN, Professeur, Ecole centrale de Paris,Rapporteur

M. Eric CHARKALUK, Chargé de recherche CNRS HDR, Université de Lille, Examinateur

M. Marc FIVEL, Directeur de recherche CNRS, Université de Grenoble Examinateur

M. Charles MAREAU Maîtres de conférences, Arts et Métiers Paristech CER Angers, Invité

 

Résumé : Cette étude a pour objectif de mieux comprendre les mécanismes précurseurs de l’amorçage de fissures dans le cas de métaux ductiles monophasés, comme le cuivre pur, sollicités à des amplitudes de contrainte inférieures à la limite de fatigue conventionnelle et jusqu’à des nombres de cycles atteignant le domaine de la fatigue gigacyclique (Very High Cycle Fatigue, VHCF). Les essais ont été réalisés sur une machine de fatigue ultrasonique à une fréquence de sollicitation de 20 kHz. Les mécanismes précurseurs de l’amorçage des fissures se manifestent (1) sous forme de bandes de glissement qui apparaissent sur la surface de l’éprouvette et (2) par un auto-échauffement du matériau dû à la dissipation intrinsèque. Les cartographies de température de la surface des éprouvettes nous ont permis d’estimer des dissipations d’énergie moyennes et de caractériser leur évolution avec le nombre de cycles et l’amplitude de contraintes.  En parallèle, l’évolution du relief de la surface, initialement lisse et sans contrainte résiduelle, a été analysée à partir d’observations en microcopie optique, électronique à balayage et à force atomique. Nous avons établi que l’amplitude de contrainte nécessaire pour faire apparaître les premières bandes décroit en fonction du nombre de cycles. Des analyses EBSD, couplées à des calculs éléments finis intégrant l’anisotropie élastique des grains, ont révélé le rôle clé (1) des joints de macles et (2) du glissement dévié dans l’amorçage de bandes de glissement intenses.

Mots clés : Fatigue gigacyclique, Bandes de glissement, Microplasticité cyclique, Dissipation, Anisotropie élastique, Simulation multicristalline, Thermographique infrarouge.

 

 

Abstract : This work aims to better understanding mechanisms leading to crack initiation in ductile single phase metals such as pure copper, loaded stress amplitudes lower than the conventional fatigue threshold and after about 109 cycles, the so-called Very High Cycle Fatigue regime. Tests were conducted using an ultrasonic technique at loafing frequency of 20 kHz. The mechanisms leading to crack initiation express (1) via slip bands at the specimen surface and (2) via self-heating due to intrinsic dissipation. Thermal maps were used to estimate the mean dissipation and its change with number of cycles and stress amplitudes. At the same time, the surface relief changes were characterized using optical, scanning electronic and atomic force microscopes. The stress amplitude required to observe the slip bands was found to decrease as a function of number of cycles. EBSD investigations combined with finites elements simulations accounting for elastic anisotropy of copper revealed the key role of (1) twin boundaries and (2) cross slip in slip band initiation.

Keywords : Very High Cycle Fatigue, Slip bands, Cyclic microplasticity, Dissipation, Elastic anisotropy, Multicrystals simulation, Infrared thermography.