06/12/2012 - Soutenance de thèse de Nada Bou Malhab

 

Nada BOU MALHAB soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés :

Moulage par microinjection des polymères semi-cristallins

Le 06 décembre 2012 à 10 heures

Arts et Métiers ParisTech 151 Boulevard de l'Hôpital 75013 Paris

Directeur de thèse Gilles REGNIER

Jury

M. Jean-Marc HAUDIN, Professeur, CEMEF, Mines Paritech, Rapporteur

M. René FULCHIRON, Maitre de Conférences, FST, Université Claude Bernard Lyon 1

M. Jean-Yves CHARMEAU, Professeur, LMM, INSA, Examinateur

M. Michel VINCENT, Directeur de recherche CEMEF, Mines Paritech

Résumé :

L’essor des microsystèmes contraint à développer des techniques qui permettent la production de pièces de plus en plus petites. Parmi ces techniques, l’injection de matériaux thermoplastiques dans des micro-moules, nommée microinjection est un candidat de choix et commence à s’implanter dans le milieu industriel. Mais des verrous techniques et scientifiques empêchent son développement à plus grande échelle. Conscient de ces problèmes, le CEMEF de MinesParisTech, le PIMM de Arts et Métiers ParisTech et la société GETELEC ont déposé un projet ANR Mat&Pro intitulé Micronnect dont le but était à la fois de mettre au point un nouveau concept de machine de microinjection, d’étudier la rhéologie à haut taux de déformation, et pour nous au laboratoire PIMM, de comprendre et déterminer l’influence des hautes vitesses de déformation sur les microstructures et propriétés induites dans les polymères semi-cristallins qui représentent la grande majorité des polymères aujourd’hui utilisés en microinjection.

Les études ont été menées sur un PEhD et un PA12 qui ont été injectés dans des plaques de faibles épaisseurs (200, 300 et 500 µm). Les analyses obtenues par la microscopie optique montrent que la morphologie « cœur-peau » n’est constituée que de deux couches visibles, une couche de peau transparente d’épaisseur constante et une couche de cœur assez uniforme. Les analyses combinées de diffusion et de diffraction des rayons X (SAXS et WAXS) avec un microfaisceau synchrotron nous ont permis de déterminer la microstructure induite dans l’épaisseur des pièces. Contrairement à l’injection en plus forte épaisseur, la couche de peau est constituée de shish-kebabs et s’avère la couche la plus orientée. L’épaisseur joue un rôle prépondérant avec des microstructures en shish-kebabs qui se prolongent jusqu’à cœur lorsque l’épaisseur diminue jusqu’à 0,3 ou 0,2 mm. La longueur d’écoulement, le temps d’injection et la température du moule ont également une influence significative. On recherchera des temps d’injection les plus rapides possibles, quelques centièmes de seconde, pour permettre à la fois un bon remplissage des cavités moulantes et une diminution des orientations cristallines, ce qui a pour effet  une meilleure relaxation des chaînes de polymères après le remplissage et avant la cristallisation. On comprend alors que les technologies classiques de l’injection doivent évoluer.

Mots Clés : Microinjection, Polyéthylène haute densité, Polyamide 12, Morphologie cristalline, Orientation cristalline, Microscope optique, WAXS, SAXS.

-->

 

Nada BOU MALHAB soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés :

Moulage par microinjection des polymères semi-cristallins

Le 06 décembre 2012 à 10 heures – Amphi Esquillan

Arts et Métiers ParisTech 151 Boulevard de l'Hôpital 75013 Paris

Directeur de thèse Gilles REGNIER

 

Jury

M. Jean-Marc HAUDIN, Professeur, CEMEF, Mines Paritech, Rapporteur

M. René FULCHIRON, Maitre de Conférences, FST, Université Claude Bernard Lyon 1

M. Jean-Yves CHARMEAU, Professeur, LMM, INSA, Examinateur

M. Michel VINCENT, Directeur de recherche CEMEF, Mines Paritech

Résumé :

L’essor des microsystèmes contraint à développer des techniques qui permettent la production de pièces de plus en plus petites. Parmi ces techniques, l’injection de matériaux thermoplastiques dans des micro-moules, nommée microinjection est un candidat de choix et commence à s’implanter dans le milieu industriel. Mais des verrous techniques et scientifiques empêchent son développement à plus grande échelle. Conscient de ces problèmes, le CEMEF de MinesParisTech, le PIMM de Arts et Métiers ParisTech et la société GETELEC ont déposé un projet ANR Mat&Pro intitulé Micronnect dont le but était à la fois de mettre au point un nouveau concept de machine de microinjection, d’étudier la rhéologie à haut taux de déformation, et pour nous au laboratoire PIMM, de comprendre et déterminer l’influence des hautes vitesses de déformation sur les microstructures et propriétés induites dans les polymères semi-cristallins qui représentent la grande majorité des polymères aujourd’hui utilisés en microinjection.

Les études ont été menées sur un PEhD et un PA12 qui ont été injectés dans des plaques de faibles épaisseurs (200, 300 et 500 µm). Les analyses obtenues par la microscopie optique montrent que la morphologie « cœur-peau » n’est constituée que de deux couches visibles, une couche de peau transparente d’épaisseur constante et une couche de cœur assez uniforme. Les analyses combinées de diffusion et de diffraction des rayons X (SAXS et WAXS) avec un microfaisceau synchrotron nous ont permis de déterminer la microstructure induite dans l’épaisseur des pièces. Contrairement à l’injection en plus forte épaisseur, la couche de peau est constituée de shish-kebabs et s’avère la couche la plus orientée. L’épaisseur joue un rôle prépondérant avec des microstructures en shish-kebabs qui se prolongent jusqu’à cœur lorsque l’épaisseur diminue jusqu’à 0,3 ou 0,2 mm. La longueur d’écoulement, le temps d’injection et la température du moule ont également une influence significative. On recherchera des temps d’injection les plus rapides possibles, quelques centièmes de seconde, pour permettre à la fois un bon remplissage des cavités moulantes et une diminution des orientations cristallines, ce qui a pour effet  une meilleure relaxation des chaînes de polymères après le remplissage et avant la cristallisation. On comprend alors que les technologies classiques de l’injection doivent évoluer.

Mots Clés : Microinjection, Polyéthylène haute densité, Polyamide 12, Morphologie cristalline, Orientation cristalline, Microscope optique, WAXS, SAXS.