02/05/2012 - Soutenance d'HDR de M. Sofiane KHELLADI

 

La soutenance d’HDR de M. Sofiane KHELLADI, « Modélisation et simulation numérique avancée pour l’analyse et le contrôle des systèmes fluides complexes »  aura lieu le mercredi 2 mai à partir de 14h00 en Salle Rouge d’Arts et Métiers ParisTech, Centre de Paris.

 

Titre :

« Modélisation et simulation numérique avancée pour l’analyse et le contrôle des systèmes fluides complexes. »

 

Jury :

Prof.

Régiane FORTES-PATELLA, LEGI, INP Grenoble, France

Rapporteur

Prof.

Charles HIRSCH, Vrije Universiteit Brussel, Belgique

Rapporteur

Prof.

Francis LEBOEUF, LMFA, Ecole Centrale de Lyon, France

Rapporteur

Prof.

Farid BAKIR, DynFluid, A&M ParisTech, France

 

Prof.

Francisco CHINESTA, GeM, Ecole Centrale de Nantes, France

 

Prof.

Prof.

Prof.

Ignasi COLOMINAS, GMNI, Universidad da Coruña, Espagne

Jean-Louis KUENY, LEGI, INP Grenoble, France

Régis MARCHIANO, IJLDA, UPMC, France

 

 

 

 

Résumé :

Ce mémoire présente les travaux de recherche conduits par Sofiane KHELLADI au Laboratoire de Dynamique des Fluides d’Arts et Métiers ParisTech depuis septembre 2006. Trois axes de recherche complémentaires sont abordés : (i) méthodes numériques avancées de type volumes finis d’ordre élevé sur maillages nonstructurés, (ii) écoulements multiphasiques avec et sans transferts, (iii) aéro-hydrodynamique et acoustique des turbomachines subsoniques. Le premier axe est un thème central de par sa nature. Les méthodes et schémas numériques qui y sont développés sont utilisés dans les axes (ii) et (iii). L’axe (ii) interagit également avec l’axe (iii) dans lequel la problématique des écoulements diphasiques ou cavitants dans les turbomachines est traitée. Le découpage de ces axes de recherche, dont la nature est différente, en ces termes, suit un ordre chronologique et méthodologique. Cela permet de mener de manière plus efficace une transition allant graduellement d’aspects plus amonts, comme la modélisation et le développement de méthodes numériques avancées, vers des aspects plus applicatifs comme la conception et l’analyse du comportement des systèmes fluides. Cette approche est aussi réversible. L’approche scientifique privilégiée, aujourd’hui, est à dominante théorique et numérique mais en ayant recours à des expériences dès lors que cela s’avère nécessaire.