9/12/16 10:00 Soutenance de thèse d'Elodie Arlaud

J’ai le grand plaisir de vous inviter à la soutenance de ma thèse intitulée « Modèles dynamiques réduits de milieux périodiques par morceaux : application aux voies ferroviaires ».

Celle-ci aura lieu le vendredi 9 décembre 2016 à 10h dans l’Amphithéâtre Esquillan.

La soutenance sera suivie d’un pot (en halle 3) auquel vous êtes les bienvenus

Le jury sera composé de

M. Geert DEGRANDE KU Leuven Rapporteur
M. Morvan OUISSE Université Bourgogne Franche-Comté Rapporteur
M. Jean-François SEMBLAT Université Paris-Est, IFSTTAR Examinateur
M. Pierre-Etienne GAUTIER SYSTRA Examinateur
M. Etienne BALMES Arts et Métiers ParisTech, PIMM Directeur de thèse
Mme Sofia COSTA D'AGUIAR SNCF Réseau Encadrante industrielle

Résumé :
Dimensionnée de manière semi-empirique, la voie ferrée est un système mécanique dont le comportement dynamique reste difficile à appréhender et à quantifier. Un outil numérique peut alors être à la fois une aide à la conception, en évaluant la performance de nouvelles structures, et un élément de diagnostic sur les voies existantes, en complément de mesures terrain adaptées.

L'outil développé dans ce travail s'appuie sur les techniques de résolution des équations de propagation dans les guides d'ondes dans le domaine des fréquences/nombres d'onde. Sa particularité est l'introduction d'un modèle réduit basé sur une sous-structuration périodique de la structure, en ne conservant, pour la résolution des équations de dispersion, que quelques nombres d'onde judicieusement choisis. En s'appuyant sur cette technique de réduction de modèle et son extension à des modèles temporels avec contact mobile, les coûts de calcul et de stockage sont largement diminués. Cela en fait un outil performant et utilisable dans des études d'ingénierie portant sur la voie ferrée.

Des étapes de vérifications numériques sur les hypothèses sous-jacentes à la réduction ont été réalisées en construisant un modèle fréquentiel complet par transformée de Floquet. En parallèle, des campagnes d'essais dynamiques (mesures de réceptance et d'accélération sur traverse au passage des trains) ont été réalisées sur une zone de transition entre voie ballastée et voie sur dalle sur ligne à grande vitesse. Les résultats obtenus expérimentalement permettent de valider les simulations dans les domaines temporel et fréquentiel sur les différentes zones de la transition. Le modèle permet de mieux comprendre l'effet de la sous-structure sur le comportement dynamique. Une des grandes avancées de ce travail est également l'introduction d'une stratégie permettant d'utiliser la méthode de réduction pour coupler des zones présentant des tranches différentes. Des outils de post-traitement ont été développés pour mettre en lumière les effets dynamiques générés par la transition.

Mots-clés : Modèle réduit de guides d'ondes, Calculs fréquentiels et transitoires, Voies ferrées, Transition entre zones périodiques,

Groupe(s) de recherche lié(s): 
DYSCO : DYnamique Structures Systèmes et Contrôle